Comment commencer une histoire : 9 façons de bien démarrer votre histoire

Vous avez peut-être entendu le vieux proverbe de l’édition : La première page vend le livre ; la dernière page vend le livre suivant. Le début et la fin d’une histoire sont des éléments critiques que vous devez absolument soigner dans l’écriture de votre livre.

Après avoir vu combien de temps il fallait pour écrire un livre, nous allons nous concentrer dans cet article sur la façon de commencer une histoire afin de mettre vos lecteurs en haleine et les inciter à plonger dans votre histoire.

Pourquoi est-il si important de bien démarrer votre histoire ?

Que vous vous adressiez à un agent, à un éditeur ou directement au lecteur, vos premières lignes constituent la base du jugement qu’ils porteront au reste de votre histoire. Vous disposez d’une fenêtre d’influence d’environ soixante secondes avant que ce jugement initial ne se solidifie. Il est donc primordial de soigner votre entrée. Un peu comme lorsque vous vendez un bien immobilier. Les visiteurs se font un avis quasi-définitif sur leur intention d’achat dans les 90 premières secondes.

Il est vrai qu’une ouverture convaincante n’est pas une tâche facile à accomplir. En plus d’attirer l’attention du lecteur, vous devez l’ancrer dans un cadre, établir une voix, faire allusion à un thème et présenter un protagoniste que les lecteurs peuvent soutenir. Pour ce faire, vous devez répondre à des questions spécifiques pour votre lecteur, tout en en posant d’autres.

L’histoire tourne autour de questions

Cultiver les questions pour votre lecteur est ce qui le pousse à tourner les pages, mais vous le perdrez si vous n’apportez pas de réponses. Si vous voulez que votre lecteur s’engage dans votre histoire, il est préférable d’établir quelques éléments essentiels dès le départ.

  1. Qui est le personnage principal ? Vous demandez à votre lecteur de passer du temps avec votre protagoniste. Il voudra savoir qui il va encourager ou à qui il pourra s’identifier.
  1. Quel genre d’histoire est-ce ? Les lecteurs entrent dans un livre en recherchant un type particulier d’expérience de lecture et vous devez leur faire savoir qu’ils sont au bon endroit.
  1. Quand et où se déroule l’histoire ? Le cadre est extrêmement important pour convaincre votre lecteur et pour le plonger dans un univers.
  1. Quelle est l’histoire derrière l’histoire ? Quand les lecteurs pensent histoire, ils pensent intrigue. Les écrivains savent que la véritable histoire est interne – pas ce qui se passe, mais comment ces événements affectent les personnages.
  1. Pourquoi le lecteur devrait-il s’y intéresser ? Les descriptions les plus glorieuses ou le drame le plus riche en action n’accrocheront pas votre lecteur si vous ne lui donnez pas une raison de s’intéresser à votre personnage. Répondre aux quatre questions ci-dessus vous aidera à le faire, mais vous devrez en donner davantage.

Vous voulez accrocher vos lecteurs dès le début ? Donnez-leur une raison de s’intéresser à votre personnage dès les premières lignes.

9 façons convaincantes de commencer une histoire

Vous devez attirer l’attention du lecteur et répondre à des questions importantes, mais à quoi cela ressemble-t-il concrètement ? Comment structurer votre ouverture pour atteindre votre objectif ?

Il existe de nombreuses façons de faire. Voici dix façons de commencer une histoire que vous pourriez envisager :

1. Voix forte

Exemple : « Mae Mobley est née un dimanche matin d’août 1960. Un bébé d’église, comme on dit. Prendre soin des bébés blancs, c’est ce que je fais, ainsi que la cuisine et le nettoyage. J’ai élevé dix-sept enfants dans ma vie. Je sais comment les faire dormir, arrêter de pleurer et aller dans la cuvette des toilettes avant même que leurs mères ne sortent du lit le matin. » The Help, Kathryn Stockett

A LIRE AUSSI  Comment faire du violet en peinture ?

Exemple : « J’ai souri quand j’ai vu la fille morte. Juste un instant. Un réflexe, je suppose. » L’ange des neiges, Doug Allyn

2. Anecdote pertinente

Exemple : « Quand Ella Brady avait six ans, elle est allée à Quentins. C’était la première fois que quelqu’un l’appelait Madame. Une femme en robe noire avec un col en dentelle les avait conduits à la table. Elle a installé les parents d’Ella, puis a tendu une chaise à la petite fille de six ans. Vous aimeriez peut-être vous asseoir ici, Madame, cela vous donnera une vue complète de tout », avait-elle dit. Ella était ravie. » Quentins, Maeve Binchy

Exemple : « J’espère que cette caméra vidéo fonctionne. Quoi qu’il en soit, ce (clic) est un agrandissement de l’œil d’un modèle, le plus bleu que j’ai jamais vu. La seule autre fois où je me souviens avoir vu exactement cette couleur bleue, c’était le jour où ma sœur Nicole s’est noyée. Elle était partout : dans l’eau, dans le ciel, sur la peau de Nicole. Bleu, je me souviens, et la toux. » Oublier la fille, Peter Moore Smith

3. Mystère intriguant

Exemple : « Qui suis-je ? Et comment, je me le demande, cette histoire va-t-elle se terminer ? » The Notebook, Nicholas Sparks

Exemple : « La vie des gens – leur vie réelle, par opposition à leur simple existence physique – commence à des moments différents. La vraie vie de Thad Beaumont, un jeune garçon qui est né et a grandi dans le quartier Ridgeway de Bergenfield, dans le New Jersey, a commencé en 1960. Deux choses lui sont arrivées cette année-là. Le premier a façonné sa vie ; le second a failli y mettre fin ». La moitié sombre, Stephen King

4. Suspense inquiet

Exemple : « L’odeur de chair fraîchement pourrie a frappé Jakaya Makinda. Il a arrêté sa Land Rover, a pris ses jumelles sur le siège à côté de lui et les a dirigées dans la direction de la source de l’odeur. » Mort dans le Serengeti, David H. Hendrickson

J’ai utilisé ce livre comme un exemple de suspense inquiet, mais Hendrickson l’a lancé avec une première phrase surprenante et l’a imprégnée d’une mise en scène, en superposant les effets.

Exemple : « L’eau jaillit du robinet corrodé dans la baignoire en porcelaine ébréchée, s’accumulant au fond avec quelques mèches emmêlées de longs cheveux bruns. L’eau était facilement à 120 degrés. Si chaude que Katelyn Berkley pouvait à peine y tremper ses ongles de pieds verts peints. L’eau brûlante a instantanément donné à sa peau pâle des teintes cramoisies. » Envie,Gregg Olsen

5. Décor ou cadre agité

Exemple : « Je suis devenu ce que je suis aujourd’hui à l’âge de douze ans, par un jour glacial et couvert de l’hiver 1975. Je me souviens du moment précis, accroupi derrière un mur de boue en ruine, jetant un coup d’œil dans la ruelle près du ruisseau gelé. C’était il y a longtemps, mais j’ai appris que ce qu’on dit du passé, de la façon dont on peut l’enterrer, est faux. Parce que le passé se fraie un chemin vers l’extérieur. » The Kite Runner, Khaled Hosseini

J’ai utilisé cet extrait comme exemple de thème émouvant, mais il regorge d’autres éléments et pourrait être classé dans les catégories suivantes : cadre, suspense, voix, personnage, monde décentré et première phrase passionnante.

Exemple : « Parfois, c’est accablant : le fardeau de savoir que l’homme que vous admirez le plus n’existe pas. Puis la dépression que vous avez combattue toute votre vie s’insinue, l’anxiété. Les frontières de votre vie se contractent, étouffantes, suffocantes. » L’Aventure du Pêcheur Rieur, Jeffery Deaver

Ce dernier exemple démarre très fort. Avec une phrase particulièrement rythmée.

6. Cadre dynamique

Exemple : « D’un ciel sans nuage, par un jour de novembre sans vent, surgit une ombre soudaine qui s’abat sur la Corvette aqua brillante. Tommy Phan se tenait à côté de la voiture, sous un soleil d’automne agréablement chaud, et tendait la main pour accepter les clés de Jim Shine, le vendeur, lorsque l’ombre fugace l’a touché. Il a entendu un bref bruissement comme des ailes frénétiques. Levant les yeux, il s’attendait à apercevoir une mouette, mais pas un seul oiseau n’était en vue. » Tic Tac, Dean Koontz

A LIRE AUSSI  10 obstacles à l'écriture d'un livre et comment les surmonter

C’est aussi un bel exemple de suspense malaisé.

Exemple : « Ils étaient garés sur Union, devant chez elle, leurs genoux verrouillés en conférence autour du levier de vitesse, Janna et Justin parlant, se couchant un peu, les vitres commençant tout juste à s’embuer. » Chambre partagée sur Union, Steven Heighton

7. Phrase d’ouverture excentrique ou surprenante

Exemple : « Le monde avait des dents et il pouvait vous mordre avec quand il le voulait. » La fille qui aimait Tom Gordon,Stephen King

Exemple : « Dès qu’il est entré dans l’appartement sombre, il a su qu’il était mort. » Le Jardin des Bêtes, Jeffery Deaver

Ces deux exemples suscitent également le suspense, car ils suggèrent un danger et laissent le lecteur impatient d’en savoir plus.

8. Un personnage convaincant

Exemple : « D’abord les couleurs. Puis les humains. C’est généralement comme ça que je vois les choses. Ou du moins, comment j’essaie. » Le Voleur de Livre,Markus Zusak

Exemple : « Tout le monde connaît cet enfant. Il est sale et muet et s’assoit dans un coin, solitaire, mais pas seul. Son visage a un tic involontaire, et quand il établit un contact visuel, ses paupières et ses joues se ferment. Nous l’appelons Blinky. Mais Blinky ne se laisse pas abattre, il sourit à pleines dents quand les enfants crient son nom dans la cour de l’école. » Une bouteille de scotch et un couteau bien aiguisé, Scott Grand

9. Engager le dialogue

Exemple : « ‘Tu as une sale gueule, Pen’. Pendleton Rozier, mon mentor de longue date, a ouvert la porte en grand, puis a toussé dans le creux de son coude. ‘Si seulement je me sentais aussi bien.' » Règle numéro un , Alan Orloff

Exemple : « ‘Ce qui est encore plus bizarre,’ a dit Gowan. ‘Mais ce n’est pas la meilleure partie.’ À peu près à ce moment-là, Kramer ne voulait plus rien entendre. Cela avait été une erreur de laisser Gowan commencer. Il est sorti dans la douce soirée de mars pour pisser et s’éloigner un peu de Gowan avant d’aller se coucher. Sérieux, j’ai la peau sur eux », dit Gowan en se dézippant et en le rejoignant au bord du porche. » Spring Rite, Tom Berdine

Vous remarquerez la voix et le caractère de l’écriture ici aussi.

Investir dans un bon départ

Consacrer du temps et des efforts à l’élaboration d’un début efficace pour votre histoire est un bon investissement. Cependant, s’en inquiéter peut vous retarder. Si vous vous creusez la tête pour savoir comment commencer une histoire, écrivez simplement quelque chose et passez à autre chose.

Ensuite, lorsque vous aurez atteint la fin de votre histoire et que vous aurez une meilleure compréhension du thème, du ton et des personnages, vous pourrez revenir en arrière et affiner ou recommencer à zéro pour concevoir votre début parfait.

Passons à la pratique

Maintenant que vous savez comment commencer une histoire, nous vous invitons à passer à la pratique. Coupez-vous de toutes distractions, mettez votre téléphone sur mode avion et installer vous à votre bureau. Prenez au moins une quinzaine de minutes pour écrire.

En utilisant l’un des types d’ouverture décrits ci-dessus, écrivez le début d’une idée d’histoire que vous avez en tête. Vous verrez qu’il est parfois beaucoup plus facile qu’on ne le pense de débuter une histoire ! A vos plumes.


VOTRE AVIS SUR CET ARTICLE

Cliquez sur une étoile pour noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Articles similaires

Articles populaires