Metavers : 7 technologies qui en feront une réalité

Qu’est-ce que le Metavers ?

Le métavers est la prochaine étape de l’évolution de l’internet. Il s’agit de la convergence des réalités physique, augmentée et virtuelle dans un espace en ligne partagé. C’est un monde numérique où tout ce que nous pouvons imaginer peut exister.

Même si des exemples d’utilisation existent déjà, on peut considérer que cette technologie sera réellement prête dans les 5 à 10 prochaines années.

Le métavers sera un écosystème décentralisé construit au fil du temps par de nombreuses entreprises différentes utilisant une variété de technologies. Il aura besoin d’une masse critique de technologies interconnectées dont voici quelques exemples.

La réalité virtuelle

Il s’agit d’une expérience qui simule des situations réalistes. Les cas d’utilisation dans la vie réelle comprennent les jeux, les réseaux sociaux, l’éducation et la formation.

Le PDG d’Unity, John Riccitiello, prévoit que les casques de réalité virtuelle seront aussi courants que les consoles de jeu d’ici 2030.

Et selon ARK Invest, les casques de réalité virtuelle (RV) pourraient atteindre le taux d’adoption des smartphones d’ici 2030.

Une femme avec un casque de réalité virtuelle sur les yeux

D’ici là, les accessoires tels que les combinaisons pour tout le corps et les gants de RV connaîtront probablement une explosion de popularité.

Et selon Grand View Research, le marché mondial de la réalité virtuelle passera de 22 milliards de dollars en 2021 à 67 milliards de dollars en 2028.

Les processeurs pour appareils mobiles

Pour que la réalité augmentée séduise le grand public, il faudrait probablement que la réalité augmentée fonctionne sur des lunettes d’apparence normale. Cela nécessiterait de petits processeurs mobiles ultra-rapides pouvant être installés sur des lunettes d’apparence normale.

Les appareils de réalité virtuelle auront également besoin de processeurs mobiles rapides pour gérer des graphiques hyperréalistes, une faible latence, des taux de rafraîchissement élevés, des images fluides pour un rendu toujours plus réaliste.

Les processeurs nécessitant davantage de cœurs et de composants, nous pourrions également assister à l’introduction de composants optiques qui fonctionneraient conjointement avec les composants en silicium traditionnels. Les vitesses de transfert de données pourraient ainsi être multipliées par 100.

La réalité augmentée

Il s’agit d’une expérience dans laquelle les concepteurs améliorent certaines parties du monde physique à l’aide de données générées par ordinateur. Cette réalité augmentée permettra notamment le développement du Metaverse Marketing, c’est à dire du marketing du futur dans lequel les entreprises pourront interagir plus facilement avec leurs clients.

À terme, les lentilles de contact et les lunettes de réalité augmentée pourraient être utilisées pour augmenter le monde qui nous entoure et faciliter l’assistance virtuelle à l’aide d’une intelligence artificielle sophistiquée. Cette IA nous aiderait à naviguer à la fois dans le monde réel et dans le monde virtuel.

A LIRE AUSSI  Comment apprendre à coder rapidement ?

Selon Grand View Research, le marché de la réalité augmentée devrait passer de 27 milliards de dollars en 2021 à 340 milliards de dollars en 2028. Cela représente une multiplication par 13 de l’adoption de la RA, ce qui favorisera l’émergence d’un métavers plus tôt que prévu.

L’intelligence artificielle

Elle profitera au metavers de nombreuses façons :

  • Des êtres artificiels mais intelligents et réalistes pourront se promener dans le métavers et interagir avec nous. Ils pourraient être programmés avec leurs propres histoires de vie, motivations et objectifs. Selon le type de monde virtuel dans lequel ils se trouvent, nous pourrions participer à des scénarios préétablis avec ces personnages ou créer nos propres scénarios.
  • L’IA peut automatiser les processus de développement logiciel afin que nous puissions créer des ressources de plus en plus complexes dans le métavers avec de moins en moins d’efforts.
  • L’IA peut être utilisée pour créer, vérifier et sécuriser les contrats intelligents sur la blockchain. Fondamentalement, les contrats intelligents permettent d’effectuer des transactions et des accords de confiance sans avoir recours à une autorité centrale ou à un système juridique.

Toujours selon Grand View Research, le marché de l’intelligence artificielle devrait passer de 94 milliards de dollars en 2021 à 998 milliards de dollars en 2028.

La Blockchain

Les origines de la blockchain remontent au bitcoin, mais la technologie a un éventail d’applications beaucoup plus large. En substance, une blockchain est une base de données partagée où plusieurs parties peuvent accéder aux données et les vérifier à la volée.

Dans un métavers décentralisé, la technologie blockchain serait idéale pour des échanges monétaires simples, rapides et sécurisés.

Selon Grand View Research, le marché mondial de la technologie blockchain passera de 6 milliards de dollars en 2021 à 395 milliards de dollars en 2028.

Les interfaces cerveau-ordinateur

Les interfaces cerveau-ordinateur nous permettraient de contrôler nos avatars, divers objets et des transactions numériques grâce aux signaux de notre cerveau. Cette technologie devrait d’abord s’imposer sur les marchés des jeux vidéo et de la productivité du travail.

Cette technologie ne jouera pas un rôle majeur dans les premières années du métavers. Toutefois, d’ici le milieu des années 2030, certains adeptes précoces pourraient commencer à utiliser des interfaces cerveau-ordinateur pour se connecter à leur néocortex.

Plusieurs entreprises développent déjà des interfaces cerveau-ordinateur. Neuralink, NextMind et Neurable figurent parmi les entreprises les plus notables.

Le marché mondial des interfaces cerveau-ordinateur devrait passer de 1,4 milliard en 2020 à 3,7 milliards en 2027.

A LIRE AUSSI  Pourquoi apprendre à programmer ?

Les infrastructures d’Internet

5G et 6G

Le metavers nécessiterait des vitesses Internet extrêmement élevées, une grande largeur de bande et une faible latence, en particulier lorsqu’un utilisateur pénètre dans un vaste monde virtuel aux textures très détaillées.

La 5G permet d’atteindre des fréquences extrêmement élevées dans le spectre des ondes millimétriques, ce qui ouvre des possibilités telles que les expériences de RV qui incluent le sens du toucher et les expériences de réalité augmentée qui permettent aux visiteurs d’avoir des conversations approfondies avec des personnages d’IA en temps réel.

À terme, la 6G remplacera la 5G. La 6G n’est pas encore une technologie fonctionnelle, mais plusieurs pays ont déjà lancé des initiatives de recherche. Certains experts estiment qu’elle pourrait être 100 fois plus rapide que la 5G, ce qui équivaut à des transfert de données de 1 To par seconde. À cette vitesse, vous pourriez télécharger 142 heures de films Netflix en une seconde.

Web 3.0

Avec le Web 1.0, les créateurs de contenu étaient rares, la grande majorité des utilisateurs agissant comme de simples consommateurs de contenu.

Pour l’essentiel, nous sommes actuellement dans l’ère du Web 2.0. Le Web 2.0 nous a apporté le « Web en tant que plate-forme », où les applications logicielles sont créées sur le Web plutôt que sur les ordinateurs de bureau. Cela a permis à des masses d’utilisateurs de participer à la création de contenu sur les réseaux sociaux, les blogs, les sites de partage, etc. Cependant, le Web 2.0 donne un pouvoir considérable aux géants technologiques centralisés et permet également la surveillance et l’exploitation de la publicité.

L’un des principaux avantages du Web 3.0 est sa capacité à mettre en place un protocole de blockchain décentralisé, qui permettrait aux individus de se connecter à un internet où ils pourraient posséder et être correctement rémunérés pour leur temps et leurs données. C’est plus avantageux qu’un internet où des entreprises géantes et centralisées détiennent la part du lion et non les créateurs de contenus.

En outre, certains spécialistes pensent que le Web 3.0 devrait permettre aux ordinateurs de comprendre la sémantique ou le sens des phrases afin de pouvoir générer, partager et connecter des contenus par le biais de la recherche et de l’analyse. Grâce aux métadonnées sémantiques, le Web 3.0 facilitera une plus grande connectivité entre les sources de données. En conséquence, l’expérience utilisateur évolue vers un autre niveau de connectivité qui exploite toutes les informations disponibles sur l’internet.

VOTRE AVIS SUR CET ARTICLE

Cliquez sur une étoile pour noter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes 1

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Articles similaires

Articles populaires